Historique

Fondée en 1976 par la paroisse de Saint-Jérôme, la SOUPE de la CATHÉDRALE répond à un besoin de premier ordre en matière de lutte à l’itinérance et la pauvreté. De plus, c’est un lieu qui permet de briser l’isolement social, d’offrir du soutien et des outils pour améliorer la qualité de vie de la clientèle fréquentant la ressource.

Comme tous les citoyens et commerçants de la ville de Saint-Jérôme, nous sommes grandement préoccupés par l’augmentation de la pauvreté au Centre-Ville. Toutefois, au cours des années, nous nous sommes vus dans l’obligation d’arrêter ou réduire certains services, suite à la désuétude et manque à gagner pour nos activités. En mars 2017, nous avions été dans l’obligation d’annoncer l’arrêt de nos services, lorsqu’un consortium d’acteurs du milieu et commerçants du centre-ville se sont mobilisés afin d’assurer la continuité d’un minimum de services, reconnaissant le rôle essentiel de la SOUPE de le CATHÉDRALE dans la communauté.

Mission

La SOUPE de la CATHÉDRALE est une ressource qui a pignon sur rue au sous-sol de la Cathédrale de Saint-Jérôme et offre aux personnes défavorisées des services d’entraide alimentaire et autres.

Ce projet de la communauté est piloté par un regroupement de partenaires institutionnels et communautaires : le bureau du député Marc Bourcier, la CDC, Moisson Laurentides, Centraide Laurentides, Hébergement Fleur de Macadam, Café de rue SOS, Centre de la Famille de St-Jérôme, Centre Sida Amitié, Mesures Alternatives des Vallées-du-Nord, la Paroisse de St-Jérôme. Le regroupement est soutenu par l’organisation communautaire du CISSS des Laurentides et le service Loisirs, culture et vie communautaire de la ville de St-Jérôme.

Par la prestation de ses services, la SOUPE de la CATHÉDRALE a comme principal objectif de permettre aux personnes les plus vulnérables, dont les personnes à risque d’itinérance, de se prendre en main et de reprendre du pouvoir sur leur vie.

La Soupe-Café Rencontre se veut un endroit accueillant et chaleureux qui donne de l’aide de première nécessité pour combattre la faim et offrir des services tels que :

  • Du dépannage alimentaire
  • De la soupe et divers repas ponctuels
  • De l’écoute, de l’accompagnement, de la formation
  • Des plateaux de travail en insertion sociale
  • Services d’intervention et de référencement de premier plan
  • Et bien plus pour l’avenir (v. campagne de financement)